Juin 2020 – Newsletter N°51 d’EFA

Au sommaire de cette newsletter :
– Le défi écriture Enfance & Familles d’Adoption et Ecritures colombines
– Les formations professionnelles d’EFA
– La mission EFA au Guatemala
– « Je compte pour qui ? Des liens pour se construire » : un colloque d’EFA
– Adoptions irrégulières au Mali : le communiqué d’EFA
– Projet d’adoption et apparentement : l’avis du CCNE

Avril 2020 – Newsletter N°50 d’EFA

– Accueil n° 194 « A vous de jouer »
– La ligne nationale d’écoute : EFA reste à vos côtés
– Les associations départementales EFA maintiennent le lien
– « Soutien financier et autre aux pays d’origine dans le cadre de l’adoption internationale » : un nouveau guide du SSI
– « Adopter après une maladie » : un article de Rose Magazine
– Les actes du colloque 2019 de la MAI

La revue accueil N°194 – Mars 2020 : A vous de jouer !

Lorsque l’enfant arrive, les parents sont souvent déconcertés par ses réactions face au jeu : difficulté à capter son attention, refus de contacts, réactions de fuite, violentes ou agressives, incompréhension ou refus des règles de jeu, incapacité à participer à une activité qui semble adaptée…
Or le jeu est indispensable à la vie : Il mime les situations de la vie réelle, permet les succès et les échecs, apprend à entrer en relation, développe l’imagination et la créativité… Comment s’adapter au rythme de l’enfant et utiliser ses capacités à jouer – et celles du ou des parents – pour favoriser la création du lien et la notion de plaisir ? Quelles sont alors les règles du jeu à respecter ? Comment entrer dans le jeu et avec quels outils ?

Statistiques de l’adoption

Evolution de l’adoption ces dernières années

sources : http://www.diplomatie.gouv.fr, ONPE, INED

Chaque année, la Mission de l’Adoption internationale publie un rapport complet regroupant l’ensemble des données chiffrées relatives à l’adoption d’enfants étrangers par les familles adoptives françaises.

Rapport annuel l’Observatoire National de la Protection de l’Enfance

L’enquête sur la situation des pupilles de l’Etat au 31 décembre 2015 a été publiée le 19 mai 2017 par l’ONPE. Au 31/12/2015, il y avait 2 615 mineurs pupilles de l’Etat (2 435 au 31/12/2014). Durant l’année 716 enfants ont été adoptés (contre 773 en 2014), dont 473 nés sous le secret.
Notons une augmentation du nombre d’enfants devenus pupilles de l’Etat à la suite d’une déclaration judiciaire d’abandon (1 057 enfant contre 928 en 2014). Les enfants admis en qualité de pupille ont connu une durée moyenne de prise en charge à l’ASE de 3,5 ans. Pour les enfants qui ont bénéficié d’une déclaration judiciaire d’abandon la durée moyenne de prise en charge à l’ASE s’élève à 5,6 ans.
Sur les 2 615 enfants: 999 sont confiés en vue d’adoption et 1 616 n’ont pas bénéficié de projet d’adoption. Sur les 1 616 enfants, 774 ne bénéficient pas d’un projet d’adoption, en l’absence de familles candidates en mesure d’accueillir ces enfants avec leurs particularités (256 enfants présentant des problèmes de santé ou un handicap; 381 grands, 137 en fratrie).
Les enfants présentant une particularité représentent 44% des enfants pupilles d’Etat au 31/12/2015. Parmi les 716 enfants adoptés en 2015, 142 enfants avaient un besoin spécifique (soit 19,8%).
AU 31/12/2015 il y a 16 2017 agréments en cours de validité. 7 838 couples ou personnes ont participé à une réunion d’information en 2015, 4 862 ont déposé une demande, 3 308 ont obtenu l’agrément.
Source Fédération EFA
  Rapport annuel 2014 de l’ONED ( avec, repérés en signets, les tableaux concernant le département de La Réunion), ainsi que les tableaux statistiques de l’adoption internationale de ces dernières années

Les statistiques internationales, année 2016

Sur le site du ministère des Affaires étrangères, les statistiques de l’année passée confirment la tendance à la baisse observée dans tous les pays d’origine.
Le document ci-dessus présente une analyse de l’évolution de l’adoption internationale.
En savoir plus , suivre le lien

Les statistiques internationales, année 2019

En 2019, 421 enfants ont été adoptés à l’étranger par des ressortissants français ou étrangers résidant en France, contre 615 en 2018.
Vous pourrez trouver les statistiques complètes ici